Quand les péchés ne sont plus capitaux…

Lorsque la cosmétique se fonde sur le mode de vie, les tracas et la culpabilité laissent place au plaisir. Ne nous perdons pas dans les tréfonds religieux, attachons-nous plutôt à une jeune marque australienne. SIN CARE (sin = péché en anglais, les plus fines noterons le savant jeu sur les mots, ndlr) s’intéresse aux problématiques cutanées en s’adossant aux mauvaises habitudes, qui prennent parfois le pas sur la simple notion d’âge dans le processus de vieillissement.

En ciblant chaque « Guilty Pleasure », les 8 sérums (boosters) déclinés selons huit péchés traitent les disfonctionnements de la peau :

– Smoker’s Secret, dédié aux problèmes causés par la cigarette. Pour toutes celles qui veulent continuer à se prendre pour Uma Thurman dans Pulp Fiction.

– Sun Goddess, si on a la chance de vivre à l’année sous un soleil splendide

– Line Rewind, pour les rides qui commencent à se faire une place sur le podium de votre visage

– Relaxation Sensation, spécial peaux stressées

– Sleep Doctor, histoire de ne pas faire subir à sa peau un cruel manque de sommeil

– Skin Coach, destiné aux sportives (à définir : la salle de sport compte zéro)

– Sugar Hit et Urban Renewal, les élus cosmétonique, qui régalent respectivement les peaux des gourmandes et celles qui s’improvisent Heidi urbaines.

Au delà de cette gamme farcie de vitamines et d’antioxydants et des packs rétro, on retrouve JUSTE LÀ un descriptif produit décalé d’une précision divine, et une marque avant-gardiste. On les verra en France plus vite que leur ombre.

Cosmétoniquement vôtre xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *