La femme active, Freddie Mercury et Jean Anouilh

Ils ne sont pas cousins mais c’est la famille, et trois personnages à la destinée héroïque.

Pour comprendre cette comparaison sans ambages, il faut considérer chacun d’entre eux avec leur œuvre : Freddie Mercury et Queen, Jean Anouilh et Antigone, la femme active et la vie moderne.

Un élément remarquable les lie : la soif d’être soi et le refus de l’eau tiède. Dès 14 ans (chère crise d’adolescence oblige), comment passer à côté de « I Want It All »,  cet inimitable morceau de Queen classé Hard Rock et paru en 1989, ou de cette citation issue d’Antigone qui nous inspire : « Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors je refuse ! » ?

Le  « vouloir tout », qui rime avec rébellion, rupture sociale et déni de la médiocrité, apparaît ici comme le ciment incontestable dans le don de soi ou la recherche de sa vérité. Tout comme Antigone et Freddie, la femme active est sans concessions. Elle traverse les journées à toute allure, dépasse les fantasmes de Michel Sardou et ne transige sur rien. À la fois mère, père de famille, confidente et meilleure amie, elle donne le meilleur de sa personne et refuse les seconds rôles. Est-ce là une recherche d’immortalité ou une simple marque d’ hédonisme ?

Quoi qu’il en soit, nous aimons et admirons cette femme moderne. Pour toutes ces raisons, on va prendre soin d’elle et on va faire en sorte qu’elle ne soit pas décrépie à 55 ans.

Cosmétoniquement vôtre xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *