Kenzo nous rend Mad(ly)

« Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais ». Cette phrase annonce la couleur du nouveau né des parfums Kenzo.

Mardi dernier (Madly dernier), nous avions rdv au showroom de la place des Victoires, pour la découverte du sensuel parfum de la femme libre : Madly Kenzo. L’endroit nous régale : après une séance photo acrobatique au pied d’un arbre coloré, nous nous sommes empressées de plonger nos naseaux dans ce parfum aux notes de Fleur d’Oranger, Baies Roses, Fleur d’Héliotrope, Encens, Rose Bulgare, Vanille, Cèdre et Musc.

Un peu masculin, le Madly. L’univers est pourtant si poétique : des papillons aériens, une explosion de couleurs vives et ce violet dominant que je retrouve avec joie sur l’étui…

Et le flacon, dessiné par Ron Arad ? Oh ce flacon m’observe avec un air sévère. Un peu épais, il contraste avec l’univers du parfum et ses courbes sont définitivement moins sexy et moins souples que celles du célèbre Flower.

En tous cas, Amber Anderson, l’égérie du parfum, semble bien s’amuser dans le film, perchée sur un arbre argentin. Si les odeurs ne m’ont pas envoûtée, la séduction provient tout droit de l’univers dans lequel la femme Madly s’inscrit. Il s’agit d’une femme pour qui rien n’est impossible, qui vit d’audace et de choix périlleux.

Alors imitons celle-ci et vivons dangereusement.

Et en prime, ze photo qui nous a régalé…

Cosmétoniquement vôtre xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *