Cette semaine l’équipe a…

…(ENFIN) TESTÉ les célébrissimes vernis ESSIE enfin disponible chez Monoprix. Adulé tant par les professionnels que par les particuliers, je me lance enfin dans l’aventure ESSIE lors d’une énième virée au Monop et je craque pour la teinte A-List, un rouge lacqué brillant et sublimissime. Niveau application pas de panique : le pinceau en éventail s’ouvre à la surface de l’ongle pour une couvrance optimale et une application facile. Côté tenue ? Impeccable : 1 semaine, sans écaillement. Essayé et adopté !

…KIFFÉ la nouvelle vidéo geek de Dior inspiré du cultissime jeu vidéo Tetris. 

Après le Shade Parade de Chanel, au tour de Dior de présenter sa nouvelle collection beauté dans ce film publicitaire qui reprend le décor de nos vieux jeux vidéos…. Une pub qui nous rappelle quand même un peu  la campagne « Beauty Robot » de Chanel.


…ASSISTÉ au vernissage de l’exposition des photos de Jean Depara, un célèbre photographe d’origine congolaise qui a immortalisé la vie à Kinshasa dans les années 1950 à 1970.

A l’occasion de la sortie du livre du même nom, la Maison Revue noire consacre au photographe congolais, une expo de ses plus belles photos d’époque.

La retrospective  » DEPARA, NIGHT AND DAY IN KINSHASA, 1951-1975″ présente 150 photographies qui  » immortalisent les folles nuits des bars-dancings de Léopoldville (future Kinshasa) au moment où le pays va acquérir son indépendance. Chacun vit ces instants où enfin la modernité du monde est accessible, sans soucis de « Blanc ou de Noir ». À Kinshasa, cela passe par l’« American way of life », ses voitures et la mode des Bills en tenue de cow-boy, la guitare électrique, le saxo et des musiques qui emmènent le merengue, le cha cha cha et surtout la rumba dans une folle danse connue mondialement désormais comme « la musique zaïroise ». C’est le décor et la vie que nous fait partager le photographe Depara dans chacune de ses images ».

Des photos vintage qui nous font voyager, nous font rire, nous interpellent…Une expo à ne pas rater (nos lectrices d’origines congolaises pourraient reconnaître un tonton et une tata par exemple…raison de plus pour y assister)

Exposition Depara, Night & Day in Kinshasa, 1951-1975 du 12 octobre au 17 décembre 2011 (mercredi au samedi  13:00-19:00)

Maison Revue Noire galerie, 8 rue Cels, 75014 Paris (Metro Gaité – Denfert Rochereau)
www.revuenoire.com

Livre : Jean Depara, texte de Jean-Louis Pivin et Pascal Martin Saint Léon, coédition Maison Revue noire/La Fabrica-Madrid, 108p.

C’est tout pour la semaine. Vous pouvez à présent vous déconnecter et reprendre une activité normale.

Cosmétoniquement vôtre xxx

By ESTEE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *