L’Oréal, ce précurseur cher à mon coeur (Episkin 1)

Bonjour bonjour,

La semaine dernière, j’ai eu la chance et la joie de pouvoir m’approcher un peu plus de mon idole, de mon modèle, du grand du très haut : L’OREAL. Devenant presque coutume, L’Oréal ouvre les portes de ses labos et centres de recherche aux journalistes, et aux blogueuses. Cette fois, on a pu visiter à Lyon le centre Episkin, centre de recherche avancée en peaux reconstituées. Créé il y a plus de 20 ans, ce centre est aujourd’hui le fleuron européen en la matière. La classe. Déjà et au passage, merci à L’Oréal de nous ouvrir ses portes, et d’avoir de si beaux centres, je ne suis pas certaine qu’il y en ait bcp qui les approchent…

Ce qu’on y fait : On crée artificiellement des dermes et épidermes sur des plaques en plastique, à partir de cellules souches de donneurs anonymes. Puis, on en vend une partie à la concurrence. Le centre garde une partie de ses jolies peaux créées au rdc, puis, au 1er étage, on teste l’innocuité de formules d’un côté, et l’efficacité des ingrédients de l’autre côté.

Pourquoi c’est dingue : Episkin est le centre précurseur mondial de la technologie de reconstitution de la peau. C’est eux (et leurs prédécesseurs français installés à Lyon aussi, et rachetés / fusionnés / intégrés en une seule entité appartenant à 100% à L’Oréal) qui ont développé les technologies et c’est pour cela que ce sont eux qui la vendent à leurs concurrents aujourd’hui.

Pourquoi on le fait : A votre avis ?! hahaaaaaa et bien si on reconstitue des épidermes, c’est d’abord pour avoir des tests plus fiables. En effet, on peut donc tester plusieurs actifs sur la même peau, exactement la même peau donc sans risque que ce soit l’interaction peau / actif qui apporte des distorsions. ça c’est pour l’efficacité. Et pour la sécurité ? Rien de plus simple et de plus joli : on travaille sur des épidermes reconstitués sur des plaques en plastoc pour ne plus tester sur les animaux. Malin non ?! Et jolie l’histoire ! Welcome to future 🙂

Pourquoi je suis encore plus admirative : Il y a quand même quelque chose qui au niveau business, pose question, vous ne trouvez pas ?! Pourquoi L’Oréal vendrait à ses concurrents sa technologie de pointe qui lui a coûté 20 ans de recherche ? Pour rentabiliser ces 20 ans… heu oui mais je n’y crois pas trop. Voilà  : pour créer les normes. J’aime, j’adore. Et oui, grande leçon de stratégie du géant cher à mon coeur : pour créer le futur, il faut partager ses trouvailles. Si L’Oréal était le seul à utiliser ses épidermes reconstitués, ils ne vaudraient pas grand chose sur le marchés et ne pourraient recevoir les normes officielles. Là, L’Oréal crée les normes et se place en acteur d’excellence sur un marché on ne peut plus concurrentiel. Et puis, quand il s’agit de lutter contre les tests sur les animaux, c’est aussi un devoir éthique que de proposer des options au plus grand nombre. Cela permet de créer des lois, comme cette interdiction de tester des cosmétiques sur les animaux dans toute l’Europe depuis 2013. Concept qui plaît bien à mon groupe-idole notamment depuis leur rachat du Body Shop.

Après, qu’ils le fassent par conviction ou par opportunisme de marché n’a aucune importance. L’essentiel est qu’il écoutent les consommateurs, les tendances positives, et qu’ils exercent leur pouvoir de changer le monde dans ce sens 🙂

Cosmetoniquement votre xx

(By Fleur)

Les commentaires sont fermés.